AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Moi, comment j'm'appelle ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Isaya
Pilote
Pilote
avatar

Nombre de messages : 6303
Age : 29
Habitat : Bouing 312
Classe : Sramette
Date d'inscription : 05/01/2009

MessageSujet: Moi, comment j'm'appelle ?   Dim 3 Jan - 5:27

-Hips, sur la tête de la déesse Pandala, j'ai pas bu une goutte! Promesse de Sram, crois-moi.
-Heu, mais je ne vous connais pas.
-Tu connais laquelle alors ? Je suis tout moi, hips, et même plus encore!
-Vous feriez bien de rentrer chez vous, les alentours du Chabrûlé ne sont pas sûrs après une certaine heure.
-Comme si la ville rouge avait jamais été sûre, j'aime le danger moi môôôssieur! Hips! Ressers-moi le gros, oui toi là!
-Vous me parlez sur un autre ton ma p'tite dame, et puis on va fermer.
-Je m'en occupe tavernier.
-Rien à fiche moi du moment qu'elle vomit ailleurs, trente cinq kamas en tout.
-Hum, elle a du boire pas mal de votre délicieuse... heu bière.
-Si elle est malade pendant plusieurs jours, dites-lui que je suis pas responsable.
-Elle est pas sourde, hips, pauvre cloche fêlée! Je suis Isa... zazaza.... rrrrrrr.
-Elle roupille déjà ta gonzesse, allez dehors!
-Bien, bien. Vous savez où elle habite ?
-Y'a pas écrit grimoire jaune sur mon front petit ! DEHORS!
-D'accord, d'accord, au revoir et...

La porte leur claqua au nez.

-"Qu'est-ce que je vais faire moi ?"
-Rrrr... hips... rrr, chut mon amour, on pourrait nous entendre! Rrr...
-Pardon ? "Ça m'a bien l'air d'être un sacré numéro! Moi et ma fichue galanterie..."

La Sramette sursauta.

-Je fais quoi moi là ? T'es qui toi l'pignouf ? Regarde-moi ce chapeau, t'as jamais lu Bontable ou quoi ? C'est un crime envers l'élégance!
-Heu madame...
-MADAME ? RÂCLURE DE CROTTE DE PIOU! Ose encore me désigner comme ça et il t'en coûtera!
-Ah oui ? Et comment comptez-vous m'affronter ?
-Ne me cherche pas, garnement!

Isaya saisit maladroitement sa dague, laquelle gicla presque instantanément au sol.

-La lutte en état d'ébriété n'est pas votre fort on dirait...
-Tais-toi, et ramène-moi au temple.
-Au temple ?
-Le temple de Rushu, les limbes et pire encore m'attendent! Jaloux hein ? "Polisson c'Gal..."
-"Elle a vraiment trop bu, dans quel merdier je me suis encore fourré moi..."
-Marche, je te guiderai poltron, et arrête de croire que c'est l'alcool qui dicte chacun de mes propos.
-...
-Hips!

Ils remontèrent en zigzaguant les rues de Brâkmar l'écarlate, puis entrèrent dans les froides landes de Sidimote.

-Wally, accélère ou c'est moi qui te porte.
-Je ne m'appelle pas Wally mad...
-Mad ?
-MaAaaAAAade euuuUuuUUUUuuh BaaaAAAAaaaOuuuuUUUUteee yoooOOOOOOuuuUUUU!
-Je préfère ça, appelle-moi Dame Katarena si ça te chante.
-D'accord.
-Pff... dans mes rêves j'espérai que l'évocation de ce nom dirait quelque chose à tout le monde, quelle idiote je suis!
-Heu...
-Non tais-toi, et marche plus vite!
-Nous parvenons dans...
-Gisgoul, je sais. Accélère, deux archers Bworks nous collent aux fesses depuis cinq minutes.

Il se retourna, une flèche siffla sur sa gauche.

-Imbécile... cours, cours!

Elle descendit de ses bras et, titubante, se dirigea vers la structure morne non loin d'eux en courant.

-On peut... les tuer non ?
-Ils ne sont pas seuls, Brâkmar... et ses environs sont loin d'être sûrs... vois-tu.

Ils pénétrèrent dans la tour.

-Qu'est-ce que... ?
-Au pied de Brumaire se tient la vérité...
-La vérité ?
-Ne répète pas ce mot!
-Dame Katana, vous pleurez ?
-Katarena ignare! Je ne pleure jamais, va-t-en maintenant. Ne me suis pas.

Appuyant sur le pied d'une statue de Brumaire, elle activa un système d'ouverture assez basique quoi que bien dissimulé.

-Une salle secrète ?
-Bien plus que ça, laisse-moi à mes démons.
-Je...
-PARS!
-Bien, bien... bonne fin de soirée alors.

Elle ne répondit pas et s'avança.

-"Folle ? Elle semblait pourtant étrangement lucide."
-O Djaul, serviteur du tout puissant Rushu, envoie-moi l'une de tes incarnations afin d'ôter en moi ce que la vie tente d'y instiller.

La température s'éleva et une petite forme noire se forma rapidement au beau milieu de l'autel.

-Isaya Katarena, ils n'attendent plus que toi.
-Attends, j'aimerai d'abord lui parler.
-C'est impossible, tu es morte.
-Tu lui transmettras.
-Hum... il sait déjà tout non ?
-Suffisamment c'est vrai, mais colportant ce message la vérité ne sera plus mystère et mes carcans amers ne seront plus si si lourds.
-Soit, je t'écoute.
-Il me faut récupérer mon état, je ne peux pas parler en étant sobre.
-Tes caprices deviennent intolérables, parle ou je retourne auprès de celui dont tu cherches à t'attirer désespérément les grâces.
-Je te hais, démon d'inimitié, je te hais comme je hais...
-Qui donc ?
-Hum...

La Sramette usa de son pouvoir d'invisibilité afin de se donner l'impression de changer réellement de corps.

-Longtemps, une autre vie... un moulin vert. Je m'appelle Lytai Sivene, Vestale de l'Orchidée Pourpre.

La créature noire étouffa un rire rauque.

-Lyta, Ecaflipette irascible et défaitiste, comblée puis décatie. Ma Caravane, tendre caravane de passé et d'avenir, rien ne l'arrête, rien ne l'arrêtera, mais l'a-t-on arrêté ? Xélor, remonte mon temps!
-Idiote, les Douze ne prêteront jamais attention à ta petite personne. Tu blasphèmes!
-Mon égo est grand lui, il l'était aussi pour la fille d'Ecaflip née dans une ville lointaine...
-Sivene ?
-Bien joué Rory.
-Je ne m'appelle pas...
-Chut, Sivene... mes quelques écrits, oh! La Roseraie, la Roseraie Purpurine...
-Pardon ? Plus cucul tu meu...
-Naya, Osahira, Trem... ah non pas lui.
-Pas lui ?
-Un parmi tant d'autres... Trempe, Vash, Chrnotik et l'autre machin, la pétasse, l'autre là...
-Je veux des noms, j'aime les détails croustillants de tes déboires de gamine pourrie gâtée.
-Alison... une vieille histoire, plus vieille même que...
-Isaya ?
-Pandaolo. Je suis un disciple d'une classe qui vient de naître, notre île pourtant proche du continent vient d'être découverte. Je souhaite rejoindre... Tzunami...
-A tes souhaits.
-Un Autre... arg, trop de passif avec cette jolie fleur.
-Ne me parle pas de fleur, je viens de grignoter un Bontarien et j'ai pas envie de le vomir.
-Tais-toi, plus tôt, avant, avant! Osalami... découverte d'un monde inconnu.
-C'est bon ça le salam...
-Assez! Ton outrecuidance dépasse les bornes, après tu feras de ma dépouille ce qui te plaira, mais laisse-moi extraire ce fruit pourri de ma chair avant.
-A ton bon vouloir, hystérique...
-Avancée, avancée, nage... Rivages d'Argent. Patchouli, connaissances diverses, premiers sévices...
-Hum...
-Lyta... Sablin, oh! J'oubliais Red, mon ange à moi... oh! La Sainte Vehme! L'Ordre Secret et Souverain de la Sainte-Vehme... Healar, Be... Bel...o... trop, trop!
-Il est temps.
-Non, non! Il me manque l'essentiel.
-Qui ?
-Vérité.
-C'est un prénom ça ?
-Laisse-moi plonger une dernière fois dans mes rêves d'antan. Il avait raison, j'ai tout... prémédité...
-Isaya Katarena, ta visite parmi les mortels est terminée, tu te dois de regagner l'enfer sans passer par les limbes pour y subir ton éternel supplice.
-NON! NON! Mes passagers, ma caravane! Agari! Je m'excuse! B...

L'ombre la happa, elle disparut en ayant figé sur le visage un rictus épouvantable de regret.
Le pire des rictus.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://airforcesram.forumactif.com
Isaya
Pilote
Pilote
avatar

Nombre de messages : 6303
Age : 29
Habitat : Bouing 312
Classe : Sramette
Date d'inscription : 05/01/2009

MessageSujet: Re: Moi, comment j'm'appelle ?   Lun 11 Jan - 23:50

Récits d'Outretombe I]

Aa Bb Cc Dd Ee Ff Gg Hh Ii Jj Kk Ll Mm Nn Oo Pp Qq Rr Ss Tt Uu Vv Ww Xx Yy Zz
Je sais encore écrire, sapristi de citronelle!
Donc, bon, alors, soit.

Il fait froid.
Je me souviens [NdA : ce récit est parfaitement autocyborgénétographique et ne relate donc rien de folichon folichon!] des jours anciens et je pleure. Ah non mince, c'est pas de moi ça! Voleuse et copiteuse, c'est trop pour une simple Sramette! Vous ne pensez pas ? Je me souviens donc, de balades en solitaire dans les rues du Bonta, de mes monologues avec Neige, le chaton blanc qui traîne pas loin de la Tour, c'étaient mes discussions les plus intenses. Des discussions que j'aurai peut-être du avoir avec des êtres dotés de parole. Je n'étais pas la seule à lui parler, bien avant moi ce fut une Ecaflipette puérile qui en eut l'idée.
La ville blanche aura plus marqué sa vie que la mienne, qu'est-ce qui nous relie ? Kabala ou Vilune, le chant ne s'entend plus.

Je suis Lyta, et effectivement Bonta et moi c'est une vieille histoire d'amour. Avec deux autres Amazones au grand cœur j'ai fondé un ordre insipide aux vertus estompées : Kabala, les neuf perles de nuit. Trois c'est un bon chiffre -ce n'est pas ce que le matou pensait quand je lui en parlais mais à cette époque c'était un bon chiffre- et trois c'est toujours quelque chose! L'Ecaflipette bleue ancienne propriétaire de notre maison -ravissante demeure du quartier des Boulangers-, la vieille Sacrieuse qui toujours fut mon amie, et moi! Trois.
Je batifole, je m'évanouis.
Trois ?
Rien.
Des ruines que j'ai provoquées je fonde toujours quelque chose de nouveau. De solide ? Non. D'un peu moins friable tout au plus! Occillant entre devoir et rêverie j'ai perdu ma Caravane et la Roseraie. L'enclos de la Roseraie, bien avant qu'il y ait la maison, juste à côté de celui de concise, une amie! Je serai toujours sa voisine dans son coeur, me disait-elle. Qu'en est-il ? Neige, la Roseraie, concise, mais qui était-elle au fait ? Une vieille flibustière du temps où l'autre dégénérée du bandana nageait encore dans sa boue de boo de boo.
Galun et Deyabad, deux vrais guerriers! Qu'étais-je moi en comparaison ? A peine sortie de l'île de Moon je rêvais comme tous les ploukosses de l'époque du marteau rose, aujourd'hui délavé.
Revenons-en à moi, quel moi ? Lyta, Lyta evidemment, il n'y a jamais eu qu'elle.

-Et moi, pauvre Sramette, je ne représente rien ?

Va-t-en, je ressuscite! Tu parleras plus tard, même si je n'ai rien à dire.
Enfin, la lumière s'achève. Je m'ouvrirai demain!

-Idiote! Je t'ai dépassée.
-Que tu crois petite Sramette, j'avais prévu cette éventualité...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://airforcesram.forumactif.com
Isaya
Pilote
Pilote
avatar

Nombre de messages : 6303
Age : 29
Habitat : Bouing 312
Classe : Sramette
Date d'inscription : 05/01/2009

MessageSujet: Re: Moi, comment j'm'appelle ?   Ven 15 Jan - 0:57

Récits d'Outretombe II] Ou comment j'ai découvert la vérité au fond d'une Pandapiler!

Le vent souffle et la brume fait de mon horizon
Un vide rempli de liens et de carcans humides
De coeurs ayant aimé et de faces livides.
Vaillant aventurier, approche de mon cocon!

Trois adultes et une enfant Eniripsa jouent aux cartes sur une table de verre, la brume semble s'estomper.


-Full, encore perdu, t'es nulle!
-Tu triches, j'en suis sûr! T'as une carte qui traîne derrière toi.

L'Ecaflipette couleur crème tenta d'envoyer valser le roi de coeur un peu plus loin mais la carte tomba dans un amer précipice, peut-être peut-on en tirer une certaine symbolique.

-Moi je triche ? Hé je te rappelle que c'est toi la Sramette dans l'histoire!
-Du calme les filles, je réflechis.
-Oui et bien tu peux prendre ton temps, c'est pas un bouclier à deux kamas qui t'empêchera de te faire laminer.
-Bien dit Isa!
-Je sais!
-Maieeeeeueuh m'man Lyta, pourquoi qu't'as autant d'zas dans ta main dit dit dit ?
-Heu ma chérie je...
-JE LE SAVAIS!

La Sramette bondit sur l'Ecaflipette, bousculant sans ménagement le Féca qui, reniflant depuis un bon quart d'heure, décida de s'éloigner des deux hystériques afin de pouvoir se moucher en paix. Il atterrit dans d'étranges cuisines en poussant une lourde porte de fer, et oublia presque immédiatement son début de rhume pour se concentrer sur les délicieuses effluves qui chatouillaient ses narines, une vieille Sacrieuse au teint verdâtre le salua.
Les deux joueuses de poker se battaient toujours, l'une essayait de mettre son poing dans la bouche de l'autre tandis que celle-ci donnait désespérément des coups de pied dans son entrejambe. Le tout étant, bien sûr, arrosé d'insanités bien choisies.

-M'man ?
-Garde tes oreilles bouchées Chity, maman finit de se battre avec le squelette qui pue et elle revient.
-NON MAIS T'AS VU TA TRONCHE DE SALE AUTOMOONBRONZÉE ET TA GROSSE PANSE DÉGOULINANTE DE BEUVERIES ?
-MA PANSE ? ET TOI ALORS ? TAS D'OS! RÂCLURE D'HÉMISTICHE!
-C'EST TOI LA POSTICHE!
-VERRUE D'ENUTROF EN PUTRÉFACTION!
-TIGNASSE DE MEULETTE!
-MAIS QU'EST-CE QUI SE PASSE ICI ?

Un Ecaflip surgit d'une barque rouge et les demoiselles stoppèrent instantanément de se battre, les yeux rivés sur le nouvel arrivant.
Mais une bulle de savon éclata et le cocon se referma.

Le vent souffle, se fait brume, où est cet horizon ?
Ce vide rempli de liens et de désirs avides ?
Des coeurs ayant trahi sont encore là, livides.
Vaillant aventurier, sors-donc de mon cocon!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://airforcesram.forumactif.com
Isaya
Pilote
Pilote
avatar

Nombre de messages : 6303
Age : 29
Habitat : Bouing 312
Classe : Sramette
Date d'inscription : 05/01/2009

MessageSujet: Re: Moi, comment j'm'appelle ?   Lun 18 Jan - 23:43

Récits d'Outretombe III]

Neige.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://airforcesram.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Moi, comment j'm'appelle ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Moi, comment j'm'appelle ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» question sur "je ne sais pas comment ça s'appelle" XD
» Comment s'appelle cette variante?
» Comment utiliser le tonneau? (après l'avoir vidé)
» Comment les elfes voient les nains
» Comment avez-vous découvert Touhou project ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Air Force Sram :: La navette des égarés :: Le bar flottant-
Sauter vers: