AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Air Force Sram [Version longue - En cours]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Isaya
Pilote
Pilote
avatar

Nombre de messages : 6303
Age : 29
Habitat : Bouing 312
Classe : Sramette
Date d'inscription : 05/01/2009

MessageSujet: Air Force Sram [Version longue - En cours]   Ven 5 Mar - 7:36

Air Force Sram
[1/5]
Citation :
Chakra Style



Description :
Chakra Style est une paire de dagues ayant appartenu à l’une des plus grandes voleuses de tous les temps.
Chakra fut la première à pouvoir forcer les portes du temple d'Osaroth et à y dérober de précieuses reliques.
Tueuse la nuit, voleuse le jour.
Qui est-elle donc ? Qu'a-t-elle accompli ?
Remontons le fil du temps comme une rivière, nageons dans les remous du passé.

Brâkmar, le soleil termine à peine de rougir les murs de la cité que dagues et coutelas sortent de leurs fourreaux. Insécurité et terreur seraient de parfaits qualificatifs pour cette ville une fois la nuit tombée. Une dague légèrement différente des autres diffuse son éclat à qui sait voir, celle de la plus effrontée des Sramettes.
La plus légendaire.


-Qu'est-ce que...

L'Ecaflip n'eut rien le temps de faire, l'arme blanche lui ayant tranché les cordes vocales tandis que sa jumelle de métal lui arrachait sa bourse. Un cadavre de plus salirait les rues. Il aurait pu rentrer chez lui plus tôt ce soir, ne pas traîner à la taverne du Chabrûlé mais revenir directement pour pouvoir border ses deux enfants. Il ne l'a pas fait. La Sramette s'éloignait déjà en avisant le fruit de son larcin, la bourse n'était pas totalement pleine mais suffisamment rebondie pour la satisfaire.

Elle ne jeta même pas un regard à l'individu qu'elle venait d'égorger, n'entendant même pas cet homme se tordant au sol dans un indescriptible rictus de souffrance. Dagues rangées, sa nouvelle bourse fermement accrochée à son ceinturon, l'ombre pousse avec fougue la porte bruyante de la taverne de la Misère. Une serveuse s'approche d'un pas lancinant, proposant de l'eau croupie et du pain dur à la nouvelle arrivante. Cette taverne était presque réputée pour sa pauvreté, ça lui plaisait.


-Je prendrai bien comme l'ivrogne là-bas.
-Entendu, ça sera fait rapidement madame.
-Mademoiselle.
-Mademoiselle, excusez-moi.


Chakra rumina entre ses dents contre cette femme indélicate, elle soupira un long moment puis décida qu'elle lui règlerait son compte lorsqu'elle aurait fini son service, ça semblait être une très bonne idée. Satisfaite d'avoir décidé de la tuer, elle lui adressa un sourire à vous glacer le sang lorsque celle-ci revint lui apporter de maigres victuailles.
La Sramette commençait à se repaître goulument quand elle sentit une présence se frotter le long de son mollet, elle interrompit son souper pour se pencher sous la table : un chacha. Elle lui donna un ferme coup de pied mais l'animal revint vers elle, les yeux implorants la moindre miette ou caresse.


-Tu rêves minet, je ne partage pas moi!
-Il s'appelle Rêve Nocturne.
-Pardon ?
-Il s'appelle Rêve Nocturne, la rumeur affirme qu'il était là avant la taverne et qu'il y sera sûrement après.
-Me prendrais-tu pour un aventurier perdu l'ami ? Je ne crois pas ce genre de boniments.


Chakra esquissa un geste vers ses dagues dans le but d'intimider son interlocuteur, qui n'était autre que l'ivrogne qu'elle avait désigné auparavant. L'Enutrof la dévisagea de haut en bas et reprit sans une once d'hésitation.

-Crois-tu me faire peur avec ça, jeune Sramette ?
-Pardon ? Oses-tu me tenir tête ? As-tu la moindre idée de qui je suis ?
-Oui, tu es Chakra, celle qui a pillé le temple d'Osaroth l'année dernière. Recherchée par les trois milices, ta tête est mise à prix pour un demi million de kamas à l'heure actuelle.


La Sramette était vraiment surprise, elle essaya néanmoins de dissimuler sa curiosité face à un individu sachant exactement ce qu'elle était et lui répondit d'une voix suave légèrement ironique :

-Un demi million ? Je pensais valoir plus...
-Haha! Nous sommes en 218 très chère, les gens ont déjà presque oublié tes frasques.
-Excuse-moi ? Des "frasques" ? Comment oses-tu ? Et qui es-tu donc d'ailleurs ?
-Mon nom n'a aucune importance, je ne serai pas inscrit dans la légende...
-De quelle idiotie alcoolisée es-tu en train de soliloquer ? Je n'ai pas de temps à perdre.
-Je viens te parler de toi. Notre Confrérie n'a pas encore vu le jour mais tu es l'élue Chakra, tu seras le modèle de tous les membres de ta classe un jour.
-La flagornerie ne fonctionne pas du tout avec moi, ce n'est pas en me complimentant que tu réussiras à éluder la vraie question. Que me veux-tu et qui es-tu ?
-Si tu y tiens tant... Et je ne tenais pas à te flatter car c'est une vérité, une future vérité. Je suis Essechir Eitufort et je suis là ce soir pour que tu débutes ta mission.
-Essechir ? Le bras droit d'Ortimus Contrari ? Le seul Enutrof qui manie la dague comme les plus assidus disciples de Sram ? Qui connaît l'antre secrète d'Ortimus ?
-C'est ce que l'on raconte sur moi, en effet. Mais je sombrerai vite dans l'oubli, tout comme mon maître d'ailleurs qui finira par se prendre à ses propres pièges à force d'exécuter tous ses contrats de la sorte. Une nouvelle génération prendra la relève, d'ici cent ans le monde sera changé, d'ici deux cent ans encore plus! Nous ne sommes qu'aux prolégomènes d'une véritable ère! Un jour viendra où notre organisation règnera en monarque absolu sur les contrées d'Amakna, de Sidimote, de Gisgoul et de Cania.
-Fichtre, que d'étranges élucubrations... Ton âge t'a rattrapé pépé, tu débites des sornettes.


L'Enutrof perdit alors son calme face aux réactions provocantes de sa voisine de table, il se leva et en une fraction de seconde il avait son arme pointée en direction de la Sramette, les yeux fixés sur les siens, d'un vert adamantin. Il espérait ainsi lui faire comprendre le sérieux de la situation mais il n'imaginait pas que sa rivale ait pu réagir encore plus vite que lui, d'un coup sec elle avait coupé sa ceinture usée et son pantalon venait de lui tomber sur les pieds tandis qu'il brandissait toujours sa piètre dague. Chakra rit à en perdre haleine, ne perdant aucunement sa contenance face au vieillard exaspéré. La serveuse se tourna dans leur direction, intriguée qu'il y ait autant de bruit dans sa taverne.

-Je ne plaisante pas, as-tu déjà entendu parler des Roublards ? Leur chef était un homme influent en Brâkmar, mais il a suivi Raval par crainte de voir la cité céder sous la menace. L'idiot! Désormais son organisation toute entière est vouée à l'échec, à l'opprobre...
-Et leur demeure qu'ils osent appeler cachette! Tout le monde sait qu'elle est au cimetière d'Amakna mais ils osent la prétendre secrète ? De plus, y entrer est encore plus facile que de détrousser un simple d'esprit.


Essechir esquissa un sourire sous sa barbe grise -étonnamment compacte d'ailleurs-, la Sramette commençait à lui prêter un peu d'attention.

-Hé bien, leur organisation n'est rien comparée à la notre, nous sommes installés sur une île au large de Madrestam, invisible depuis la côté, imprenable et surtout prodigieusement équipée.
-Jamais entendu parler.
-C'est normal, nous ne tenons pas à faire savoir que nous existons. Du moins pas pour le moment.
-Et le nom de ta secte de larves bleues c'est ?
-Te voilà bien curieuse tout à coup.
-Dis-moi ou je te tranche la gorge.
-Ça ne fonctionne pas de cette manière avec nous Chakra, tu peux me torturer mais ça ne t'apportera rien.
-Si, c'est jouissif.
-Aucun renseignement je veux dire. Quel âge as-tu maintenant ?
-Vingt-cinq ans vieux débris, qu'est-ce que tu croyais ? Tu insinues que j'ai l'air vieille ? Répète ?
-Tu es peut-être encore trop jeune, tu n'as pas encore découvert le secret des reliques apparemment.
-De quel secret parles-tu ?
-Tu viens d'avouer que tu les détenais bel et bien. La réalité rejoint donc bien le mythe.
-Tu as intérêt à me répondre derechef ou je mets ma menace de tout à l'heure à exécution!
-Non, tu le découvriras par toi-même. Je n'étais ici que pour commencer à te faire réfléchir.


L'Enutrof sortit, un léger frisson lui parcourant l'échine à l'idée que la jeune femme puisse le suivre dehors pour le tuer. Il se rasséréna en se disant qu'il était le bras droit d'Ortimus Contrari, l'assassin le plus renommé de Brâkmar. Elle n'oserait... Sa réflexion fut interrompue.

-Pépé, je ne t'ai pas autorisé à sortir.
-Je ne t'apprendrai rien de plus, va-t-en.


Chakra se rapprocha subrepticement de lui, il accéléra le pas pour tenter de la semer et finit par se mettre à courir. Il murmura quelque enchantement et son sac prit vie afin de le protéger. Il se retourna : personne. Il ralentit sa course et prit quelques longues inspirations.

-Oublier que les Srams ont pour apanage le don d'invisibilité, tu me déçois Essechir!
-Chakra! Où es-tu ? Je connais ton avenir, j'ai lu sur...
-Sur quoi ? Parle donc, imbécile!
-Non, je suppose que je suis une étape dans ta progression. Ortimus devait le savoir... Tue-moi s'il doit en être ainsi.
-Je ne te tuerai pas parce que tu me le demandes, tout d'abord je veux des explications.
-Non, je ne...


Il termina sa phrase par un atroce cri de douleur, la Sramette venait de lancer sa première et pénultième dague, laquelle s'était presque entièrement enfoncée dans son abdomen et y était restée coincée. Essechir dut l'ôter de ses propres mains et vit le sang qui commençait à jaillir abondamment de son ventre. Il savait que même si la Sramette le laissait tranquille maintenant, il ne serait sûrement plus de ce monde avant d'avoir vu poindre l'aube.

-Achève-moi... donc... Lâche!
-Tu oses me traiter de lâche ? Parle! Où as-tu appris mon avenir ? Qui es-tu donc ?
-Ortimus... Il te... il... remettra... ta place!


Enragée, elle fit virevolter sa seconde dague qui vint trancher net la carotide de son interlocuteur blessé. Il s'affala au sol les yeux déjà vides de vie, baignant dans une mare de son propre sang.

-Ortimus tu es peut-être célèbre mais moi je suis surpuissante! Je te retrouverai et je t'extorquerai ce que tu sais de moi.

Elle éclata d'un second rire démoniaque, lequel résonna loin dans les ruelles désertes de Brâkmar. Elle venait de rajouter deux meurtres en une seule soirée à la liste de ses divers méfaits. Elle prit la direction de la taverne de la Misère pour respecter l'adage : "Jamais deux sans trois."

_________________


Dernière édition par Elva le Lun 7 Mai - 17:33, édité 2 fois (Raison : Annonce -> Normal)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://airforcesram.forumactif.com
Isaya
Pilote
Pilote
avatar

Nombre de messages : 6303
Age : 29
Habitat : Bouing 312
Classe : Sramette
Date d'inscription : 05/01/2009

MessageSujet: Re: Air Force Sram [Version longue - En cours]   Sam 6 Mar - 7:14

[2/5]
Citation :
Lames Sanglantes d'Ortimus Contrari



Description :
Ortimus Contrari est une légende parmi les assassins. Il exécute toujours ses contrats d'une manière totalement opposée aux méthodes traditionnelles. N'en demandez pas plus, vous pourriez mourir dans l'instant.

Une semaine s'était écoulée depuis la mort d'Essechir, Chakra avait passé ses journées entières à se renseigner sur Ortimus, ravie que la nouvelle de la mort de son bras droit se soit répandue comme une traînée de poudre temporelle. Usant de sa verve comme de sa dague elle avait fini par toucher au but, c'est un Roublard qui lui révéla enfin la cachette d'Ortimus Contrari : une bicoque abandonnée du port de Madrestam. Il était approximativement 17 heures, la Sramette décida de réfléchir à son approche à la taverne de la Misère, elle n'y avait pas mis les pieds depuis l'assassinat de l'Enutrof. La serveuse avait été remplacée, ce changement anodin lui provoqua un intime sentiment de puissance.

-Hé toi! À boire!
-Nous n'avons que de l'eau mademoiselle, car ici...
-C'est la Misère, je suis au courant! Ça ira très bien, mais en vitesse!


La maritorne obtempéra sans broncher. Même si cette Sramette ne payait pas de mine au premier regard, il lui fallait prendre garde à tous les habitués de la taverne si elle ne voulait pas finir comme son prédécesseur. Chakra remarqua cette anxiété palpable et s'en délecta tout en songeant à comment elle surprendrait l'assassin Sram et de quelle manière était-elle certaine de lui extorquer les meilleures informations. Mais d'un naturel trop impulsif pour planifier quoi que ce soit elle se résigna vite et décida plutôt d'y aller dès que la nuit tomberait et d'improviser sur place, laissant ses aptitudes naturelles faire son œuvre. Le soleil ne tarda pas à la satisfaire en s'évanouissant derrière les remparts. Chakra se mit en route.

-Combien votre... "eau" ?
-Deux kamas.
-C'est votre journée, je vous en laisse cinq!
-Merci bien mademoiselle.


Les dires de son informateur s'avéraient exacts, elle trouva sans difficulté la maisonnette à l'allure délabrée. Qui aurait pu penser que le plus grand tueur de l'époque était en train de s'y reposer ? Elle se revêtit d'invisibilité et entra par l'unique fenêtre du rez-de-chaussée. Il faisait complètement noir à l'intérieur, elle essaya de repérer une respiration dans la pièce mais n'en ressentit aucune : il devait être à l'étage, ou bien son ouïe n'était plus ce qu'elle était. Malgré sa formidable agilité elle ne parvint pas à éviter de faire craquer une des planches vermoulues qui constituaient les marches, elle entendit quelqu'un murmurer un sortilège similaire au sien. Elle était repérée.

-"Satané escalier, de quoi j'ai l'air moi après ?!"
-Monte donc, je t'attendais.


La voix qui venait de résonner aurait glacé le sang d'une flamèche bleue. Chakra contrôla néanmoins son appréhension et dévala les dernières marches qui la séparaient d'Ortimus Contrari, le fameux maître exécuteur. Une fois à l'étage ses yeux s'étaient légèrement habitués à cette totale obscurité, elle discernait assez nettement l'individu qui se tenait debout au fond de la pièce. L'ombre se retourna dans sa direction et lança furtivement une flamiche vers de vieux cierges, dévoilant un visage morne et sans vie à notre jeune voleuse.

-Ainsi donc c'est toi Chakra ? Celle qui a pillé le temple d'Osaroth ?
-En chair et en os, enfin surtout en os!
-Aussi écervelée et intrépide que je l'avais imaginé... Je suppose que c'est l'un de ces immondes Roublards qui t'a indiqué l'emplacement de mon antre ?
-C'est exact, elle n'est pas si secrète que ça en fin de compte.
-Idiote, Vil Smisse est malheureusement puissant, il aurait été bien incapable s'il n'avait pas fait quelques recherches sur ma personne. Si tu es ici c'est que tu souhaites savoir comment je suis si bien informé à ton sujet et la teneur de la prophétie ?
-Entre autres oui, j'ai beaucoup de temps libre. Votre ex bras droit m'a malheureusement semblé trop équivoque. J'espère que vous ne suivrez pas son exemple et que vous satisferez amplement mes attentes.
-Que de prétention dans un seul corps, il est temps que tu reçoives une leçon d'humilité.
-C'est à dire ?


Chakra ne s'y attendait vraiment pas, deux silhouettes venaient de de dessiner derrière Ortimus, elles étaient présentes depuis le début mais la voix et la carrure du maître Sram les avaient parfaitement dissimulé, elle aurait du se montrer méfiante. Un Féca assez robuste et une Ecaflipette de grande taille. En une fraction de seconde elle comprit qu'elle ne viendrait pas à bout du meilleur assassin de la contrée tout en luttant contre deux de ses acolytes, il lui fallait une porte de sortie.

-Bonsoir messieurs dames, je suis Chakra, Sramette de surcroît. Que puis-je faire pour vous ?
-Tu t'imaginais qu'il te suffisait de venir ici et de me défier ? Tu es sûrement plus puissante que moi mais ton don d'ubiquité ne trompera pas mes amis ici présents. Nous pouvons désormais parler à tête reposée, sache que tu es en position de faiblesse.
-Que tu dis...


Elle fit jaillir ses dagues avec une élégance et un style hautement recherchés et travaillés. Ses trois adversaires étaient prêts à riposter mais sa première dague vola en direction des bougies, qui s'éteignirent presque instantanément tandis que la deuxième brisa le carreau d'une lucarne. Elle profita de la seconde de stupéfaction qui suivit pour récupérer sa dague et rejoindre la fenêtre située à sa gauche dont elle venait de briser la vitre. Une main la retint juste à temps avant qu'elle ne s'évanouisse dans la nuit.

-Chakra! Calme-toi donc! Nous ne sommes pas tes ennemis!

Le Féca murmura quelques mots à l'oreille de l'Ecaflipette, elle hocha la tête en regardant la Sramette d'un air hautain. Cette messe basse exacerba sa fureur, elle voulut saisir de nouveau son arme mais celle-ci s'agitait dans la main gauche d'Ortimus.

-Ne jamais sous-estimer un Sram chère amie, maintenant tu vas pouvoir nous écouter. Ensuite tu partiras.
-Soit...
-Nous savons que les reliques que tu as dérobé contiennent une magie très ancienne, le temple d'Osaroth était le théâtre d'expériences étranges visant à créer de nouveaux Dofus. Les Osamodas à l'origine de ce projet se sont fourvoyés et ont transgressé les règles élémentaires de la magie. Les Douze les ont fait disparaître mais les reliques invoquées subsistent et conservent leur puissance.
-C'est normal qu'elles soient puissantes. Je ne suis pas du genre à voler des anneaux de Bouze le Clerc!
-Laisse-moi finir, jeune impudente. Ces quatre reliques permettraient à un corps inanimé de se...
-Quatre reliques ?


Le Sram esquissa un sourire de satisfaction la voyant mordre à l'hameçon aussi facilement, il dévoila des dents dans un piteux état. Chakra restait bouche bée suite à cette révélation. Une quatrième relique ? Elle n'en avait trouvé que trois et il était impensable qu'elle ait pu en oublier une. Était-il en train de lui mentir pour la manipuler ? De titiller son côté vénal pour la recruter dans son étrange Confrérie ? Chakra s'en voulait de n'avoir su contourner son étonnement et de ne pas s'être montrée impassible. Elle était effectivement jeune, elle faisait encore des erreurs...

-Oui, les quatre reliques forment une énigme qu'il est impossible de résoudre sans toutes les posséder. J'en possède une et tu possèdes les trois autres.
-Tu crois que je vais passer un accord avec un Sram ? Je connais la classe dont je fais partie, benêt!
-Je te propose de te confier la quatrième relique.
-Tiens donc, et pourquoi dix millions de kamas avec pendant qu'on y est ?
-Tu vas me laisser finir! Si la légende dit vrai les pouvoirs qui seront libérés serviront autant tes intérêts que les miens.


Ortimus se racla la gorge et psalmodia une prophétie que la Sramette considéra sans y réflechir comme absurde, mais elle dut avouer que tout cela semblait néanmoins se tenir. Chakra tentait malgré elle de ne pas donner prise à la duperie qu'était sûrement en train de préparer ce Sram ; elle était consciente que toute cette histoire ne reposait probablement que sur des mensonges ; mais les battements de son cœur lui intimaient très fermement d'y croire.

-C'est dans le second siècle après une Aurore Pourpre
Que les portes d'Alsath et d'Urjh seront forcées
La voleuse trouvera trois des runes de Vent
Et le nouveau pouvoir illuminera le monde
Ceux qui l'ont ranimé jouiront de toutes ses grâces
Seule la voleuse saura...

Il est facile de comprendre que...
-Saura quoi ?
-La fin de la prophétie n'est pas lisible.
-Pourquoi ? Qui a écrit ceci ? Où ça ? Quand ?
-Un bloc de pierre au centre de notre île, nous l'appelons le Cœur des Mers. Néanmoins il est comme affaissé et la suite n'est pas lisible. Il y a également un symbole...
-Il fallait creuser!
-Nous avons déjà creusé, seul le haut de la pierre était visible lorsque nous avons débarqué. Mais il semble comme soudé à un roc bien trop solide pour nos pioches.
-Incapables! Mais qu'est-ce qui me prouve la véracité de tout ceci ? Vous pensez m'amadouer avec une mascarade bien montée ? Me prendrais-tu pour une pioute ?
-Pourquoi aurai-je besoin de t'amadouer ? Je te propose de te confier notre rune afin que nous profitions tous deux de ces nouveaux pouvoirs.
-C'est sottise que de croire que je te la rendrai ou que je partagerai quoi que ce soit avec quiconque.
-Tu es la voleuse de la prophétie, tu es loin d'être une simple Sramette. Je ne suis pour ma part qu'un humble relais, je verrais bien si oui ou non ce que tu enclenches me servira.
-C'est donc moi le relais, ou devrais-je dire l'appât de ces forces que tu veux libérer!
-Ce n'est pas lassant de toujours être sur la défensive Chakra ?


Ortimus se leva et saisit une sacoche qu'il tendit à la Sramette. Les yeux de Chakra étincelèrent lorsque ses doigts palpèrent une forme familière reconnaissable même sous le tissu grossier. Elle se leva presque aussitôt et sauta sans hésiter par la fenêtre, son atterrissage quoi que violent fut amorti par un sombre buisson dans lequel elle retrouva sa seconde dague. Le maître Sram la regardait s'éloigner, un étrange mais harmonieux sourire aux lèvres. La Sramette ne prêta pas la moindre attention à ses bleus et ne se retourna même pas, elle se mit à courir et une fois qu'elle fut assez éloignée du port elle ralentit la cadence afin d'effacer ses dernières traces pour totalement disparaître. Elle traversa l'entière contrée d'Amakna jusqu'au cimetière des torturés. Les Chafers la remarquaient à peine, une ombre parmi les ombres. Sa destination était facile à deviner. Brâkmar.

Chakra n'a pas et n'aurait jamais d'habitat fixe, et ce par choix. Ç'aurait de toute manière été un bien piètre endroit pour dissimuler les précieuses reliques d'Osaroth. Sa cachette à elle était des plus astucieuses ; elle longea la muraille sud de l'intérieur jusqu'à arriver dans un coin sombre qu'aucun guerrier de la milice n'inspectait habituellement. Elle retira d'un geste agreste l'une de ses dagues de son fourreau et se mit à défaire le contour d'une pierre. Elle l'avait elle-même réimplantée dans la muraille quelques mois plus tôt, après avoir creusé l'intérieur elle l'avait remis à sa place dans la discrétion la plus totale. Après un quart d'heure d'abrasion elle pouvait enfin déplacer la roche noirâtre. Elle exultait.


-Personne ne m'a suivi... Brâkmar vide... Prophétie réelle ? Quels risques je prends... Vite...

Elle tenait désormais entre ses mains trois pierres ressemblant au premier abord à de simples runes de forgemagie, cependant il suffisait de les fixer quelques minutes pour comprendre que ce n'étaient absolument pas des gemmes ordinaires. Elle sortit la quatrième de la sacoche et les assembla, la Sramette ne savait pas comment procéder mais les pierres si, la fusion se fit presque instantanément d'elle-même.

Un faisceau de lumière l'aveugla.

Chakra crut s'évanouir, la coruscation fut brève mais si intense qu'il lui fallut ensuite de longues minutes pour recouvrir pleinement la vue. Elle entendit un léger vrombissement : le jet de lumière avait été aperçu par la ville, il fallait qu'elle s'en aille. Tout en rangeant les précieux talismans elle sentit une force naître en elle, un pouvoir qui allait la rendre plus forte qu'elle ne l'était déjà. Un pouvoir qui allait également la dévorer de l'intérieur...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://airforcesram.forumactif.com
Isaya
Pilote
Pilote
avatar

Nombre de messages : 6303
Age : 29
Habitat : Bouing 312
Classe : Sramette
Date d'inscription : 05/01/2009

MessageSujet: Re: Air Force Sram [Version longue - En cours]   Lun 8 Mar - 6:13

[3/5]
Citation :
Dagues Aj'Deh'Là



Description :
Qui ne connait pas Aj'Deh'Là, l'ermite, légendaire disciple de Sram qui avait passé sa vie à refuser tout contact avec les autres.
À sa mort, on retrouva ses dagues fétiches à côté de son corps, et seuls les plus agiles purent les apprivoiser.

Des années ont passé, le temps comme une vague cinglante a rongé le souvenir jusqu'à l'érosion totale. Qu'est-il advenu de la Sramette légendaire qu'était supposée devenir notre héroïne ? Une Confrérie démesurée a eu le temps de naître, puis les flots l'ont englouti à jamais. L'océan se mêle vraiment de tout! La mer d'Asse n'a pas changé elle, toujours stoïque face à l'exubérance des habitants de ses rivages. La vague devient brume, la brume devient pluie. Brâkmar est désormais trop populaire, trop visitée. Impossible pour une Sramette décatie d'y demeurer sans encombre. Elle se considérait trop vieille pour zigzaguer dans la cité rouge afin d'éviter les poursuivants. Elle avait révélé au monde un bien trop grand pouvoir, elle n'avait pas pris assez de précaution... À présent ses actes et sa réputation sont connus de tous. Une fierté ? Non, un cauchemar.

La pluie diminuait, un bruit provient de l'intérieur d'une grotte, une ouverture dans la montagne à peine visible le jour et indécelable la nuit. À l'ouest les landes de Sidimote s'étalent jusqu'à l'horizon, à l'est un vrombissement perpétuel d'activités s'échappe du village primordial d'Amakna, qui sera dans deux siècles entièrement dévasté par les Dragoeufs. Ploc. Le bruit d'une goutte d'eau saumâtre se fait entendre. Ploc. Le son résonne. Schling. Ploc. Encore et encore... Schling ? Le bruit de lames qui s'embrasent suit le rythme de la pluie lancinante. Presque imperceptible, il semble même irréel. Rapprochons-nous de ce bruit, de cette grotte. Ce n'est pas vraiment une grotte mais un dédale de tunnels rocheux doté de quatre entrées. Chakra n'avait pas pensé qu'il pourrait y en avoir plus. La Sramette considère donc cet endroit comme son repaire car elle y est installée depuis longtemps et que nul visiteur inopportun n'était encore venu la déranger. Du moins pour le moment...

C'est une main vieillie qui abat sauvagement le fer sur le fer, ayant comme lubie depuis quelques mois de se créer une paire de dagues plus puissantes. Ses muscles sont cependant toujours aussi robustes, elle semble plus souple que jamais même si les années ont diminué sa légendaire agilité. Tout en frappant violemment sur le métal Chakra ressassait encore et encore des bribes de passé, des bribes de regret.


-Ces runes m'appartiennent, leur secret doit rester auprès de moi... Ortimus s'est bien joué de moi... Il savait ce que je subirai, le fourbe. Mais il a payé. Ces stupides runes. Le monde doit les oublier, personne, personne ne les reverra jamais...

Elle eut un geste plus violent que les autres, la lame se brisa et l'énorme éclat argenté jaillit au fond de la grotte. Chakra sursauta en jurant :

-Quel merdier!

Prise de fureur elle envoya le pommeau ciselé maintenant dénué de lame valser à l'autre bout de son antre également. Aucun bruit ne se fit entendre, Chakra ne bougea plus. Le bruit du choc contre le sol, où était-il donc ? Une voix rauque surgit de l'endroit où l'arme aurait du tomber, la Sramette tressaillit.

-Que fais-tu donc ici, noble Sramette ? Même les plus vaillantes criminelles ont besoin de respirer de l'air pur, vivre dans une grotte aussi obscure, ce n'est bon pour personne, ce n'est certainement pas bon pour toi.

Habituée par maintes aventures à ce genre de surprises, celle-ci ne parvint donc pas à surprendre notre Sramette, c'est pourquoi elle répondit d'une voix assurée.

-Qui êtes vous donc pour me parler ainsi et oser me prodiguer des conseils de savoir-vivre ? Savez-vous seulement qui je suis, jeune paltoquet ? Et montrez-vous, c'est grossier de votre part de rester caché. Je vous fais donc si peur ?
-Qui je suis... Tu le sauras bien assez tôt. Tu es gonflée car tu me trouves des défauts alors que toi, tu agis dans l'ombre depuis des années, Chakra. N'est-ce pas grossier de fuir la milice de sa propre cité ?


Une haine resurgissait en elle. Ses lèvres bougèrent pour esquisser quelque remarque persifleuse et la silhouette se retira au plus profond des ténèbres de sa grotte. Le silence régnait, à peine perturbé par le bruit régulier de gouttelettes s'écrasant sur la roche humide et suintante. Une succession de mouvements des plus imperceptibles pour le commun des mortels plus tard, le bras de la Sramette se referma autour d'un cou tout autant dépourvu de chair que le sien, sa puissante dague tendue contre l'ossature bouillonnante de vie.

-Je t'ai trouvé.. Invisibilité ou pas! Ne jamais sous-estimer une Sramette, maintenant je t'écoute. Qui es-tu pour commencer ?

Le corps qu'elle avait sous les doigts s'évapora. Un double. Chakra fut décontenancée au plus haut point, son adversaire était resté à la même place mais avait revêtu d'invisibilité une simple invocation, quelle erreur de débutant de ne pas y avoir pensé.

-Le temps t'a vraiment rendue trop confiante, chère amie. Ne jamais me sous-estimer non plus aurai-je envie de dire.

Chakra fut parcourue d'un frisson, elle fit volte-face. À l'endroit exact où elle se tenait quelques instants plus tôt se pavanait maintenant un Sram, une étrange mais superbe dague dans la main droite, il en lustrait l'extrémité d'un air blasé. Chakra ne put retenir un rire de satisfaction moqueur.

-Tu n'aurais vraiment pas du me parler sur ce ton, la rage décuple mes forces.

Une dague vint se placer de nouveau sur la carotide de l'impétueux guerrier Sram. Elle redoutait que ce fut encore un double, mais son opposant n'était pas puissant au point de pouvoir invoquer deux illusions d'optique dans un laps de temps aussi court. Il tenta néanmoins de se dégager de son étreinte mortelle, elle le retenait fermement, puis stoppa définitivement ses mouvements en bloquant avec hargne la moindre de ses articulations.

-Tu vas parler maintenant ? Ou tu préfères que je te tue d'abord ?

Pas un signe d'inquiétude n'apparut sur le visage du Sram face au sourire impétueux de Chakra, la fameuse voleuse ressentait néanmoins qu'il était impressionné, le fond de ses yeux était sans équivoque. Il reprit son oraison d'une voix forte et calme comme s'il était en train de simplement siroter une bière avec des amis.

-Je suis Aj'Deh'Là, Sram et ermite, arpentant une voie qui m'est propre. Tu ne me connais assurément pas car je préfère me montrer discret, mais moi je te connais. Tu es Chakra, celle qui a pillé le temple d'Osaroth. Celle qui a unifié les reliques sans prendre garde aux conséquences, celle qui...
-Tais-toi donc, je sais qui je suis.
-Je ne suis pas ton ennemi, je ne suis l'ennemi de personne. Je suis plus jeune que toi mais mon austère condition m'assure de vivre vieux.
-Ta condition ?
-Je m'astreins à de très strictes réglementations, je ne connais qu'humilité. Je suis donc ermite.
-Faiblesse.
-Arrogance.


Chakra desserra légèrement son étreinte après que le Sram ait prononcé cet ultime mot. Elle lisait dans ses yeux comme dans un livre ouvert, elle se sentait si proche de lui, elle... Elle qui n'avait jamais fait confiance à personne, elle dont les cheveux grisonnaient déjà... Elle s'écarta complètement, permettant au jeune Sram de se dégager, il se redressa et avança vers la lumière en lui tendant la main. Malgré le renouveau qui s'installait déjà en elle, Chakra n'osa se précipiter pour poser sa paume contre la sienne, elle se sentait bête de presque considérer comme mentor quelqu'un de plus jeune et de moins puissant, elle qui n'avait jamais prêté attention aux plus grands! Elle s'approcha néanmoins de lui, il l'attira à l'extérieur de la grotte. L'aube étalait ses douces ailes carnées à l'horizon. Il lui adressa un sourire qu'elle lui renvoya en coin.
Était-il possible de ne mûrir qu'à l'âge adulte ?


*

Deux mois se sont déjà écoulés depuis cette rencontre fortuite, le pressentiment de Chakra s'est avéré on ne peut plus juste : Aj'Deh'Là lui correspondait parfaitement, ce n'était ni de l'amour ni de l'amitié mais plutôt une connivence muette entre deux âmes. Ils parlaient peu, l'un comme l'autre restaient et resteraient très indépendants. Cependant il est toujours bon d'avoir quelqu'un à ses côtés, la solitude rend fou. Mais un jour les choses changèrent, Chakra était toujours en train d'essayer de se forger d'inestimables dagues quand son compère revint de l'extérieur. Il ne lui dit pas ce qu'il avait fait et il ne rapportait rien qui puisse leur servir, il avait néanmoins une étrange lueur dans le regard. La Sramette le remarqua aisément, c'était la première fois qu'elle le voyait ainsi.

-Aj'Deh'Là ? Qu'est-ce qu'il y a ?
-Chakra...
-Oui ?
-J'ai une question à te poser.
-Je t'écoute.
-Les... les runes...
-Non!


Elle l'avait interrompu avec violence, projetant ses ébauches de dague contre une paroi. Elle semblait presque possédée.

-Attends!
-J'ai dit non!
-Laisse-moi parler!
-Je ne veux pas en parler, ces runes m'ont détruit! Je... Je n'étais pas assez forte!
-Mais...
-Tais-toi, je t'en prie, tais-toi!
-Chakra...
-J'ai voulu profiter d'un pouvoir dont ce minable assassin de bas-étage m'avait parlé! J'ai unifié quatre des plus dangereuses reliques de toutes les contrées, quatre reliques qui enfreignent l'équilibre de la magie! Je le savais, je me sentais si... puissante, je me sentais plus forte que n'importe quelle magie! J'ai, j'ai... La lumière m'a aveuglé, j'ai...
-Je sais, c'est le don de lévitation qui a fait de toi un relais.
-Je... J'ai senti la lumière me parcourir, m'envahir, me détruire. C'était terrifiant, je ne pouvais pas lutter... Je me suis sentie faible, j'ai vu des foules s'approcher de mon jeune cadavre... Mais j'étais vivante! Qu'est-ce que... Je... Je n'étais pas assez forte et la populace en a lâchement profité!
-Tu t'es vengée...
-Oh ça oui! J'ai tué chacun de mes détracteurs! Un à un, ils ont appris que l'on ne fustige pas le nom de Chakra! À commencer par Ortimus, cet Ortimus de malheur... Le pouvoir ne lui a rien fait, évidemment! Il pensait pouvoir s'en tirer sans encombre! L'animal! Je l'ai...
-Je sais Chakra.
-Laisse-moi finir! Tu as voulu goûter au poison, laisse-le donc terminer son œuvre. Longtemps après l'unification des runes j'avais enfin réussi à reprendre le contrôle de mon corps, je suis allé trouver ce fieffé menteur. Il pensait qu'il suffisait qu'il déménage pour qu'il m'échappe, que j'étais affaiblie définitivement, le sot! J'ai suivi sa trace au Château, à Astrub, dans les plaines de Cania! Je l'ai épinglé dans un souterrain fleuri de la plaine. Son sang doit encore en tapisser les murs! Hahaha! Et puis, à Brâkmar, à chaque rire je faisais virevolter ma dague! Je n'ai jamais autant tué en si peu de temps, ma tête valait 35 millions quand j'ai décidé de partir!
-Tu commençais à tuer n'importe qui...
-Non! Je tuais ceux qui me tenaient tête, enfin... ceux qui auraient pu me tenir tête. Je...
-Ce n'est pas en tentant d'éliminer toute l'adversité que l'on empêchera d'inévitables conflits.
-Pour qui te prends-tu donc pour me jeter d'ineptes proverbes à la face ?


Ses yeux étaient injectés de sang, l'ancienne Chakra prenait possession d'elle : éternelle moribonde mais puissante vengeresse. Toute l'ardeur aimante qu'elle avait dévolue à son ami s'était dissipée, le souvenir de ce passé infâme la rendait monstrueuse, inhumaine.

-Calme-toi Chakra, je suis désolé.
-Tu penses que ça suffit ? Tu savais pourquoi je recherchais l'isolement! Tu savais que ces reliques me hantaient et me hantent encore!
-Je ne...
-Non! Tu ne connais finalement rien de moi, une Sramette effrontée qui s'est inscrite dans la légende grâce à une immense boucherie ?
-Grâce à un vol formidable.
-Osaroth... Oui, c'était un coup de génie car... Tu m'embrouilles!
-Écoute-moi, s'il te plaît. Ce que j'ai à te dire est vraiment quelque chose de simple.
-Hé bien dis-le!
-Je voulais seulement te demander si tu avais trouvé comment te remettre de l'histoire des reliques, je voulais juste exorciser cette vieille haine que je sens vibrer en toi chaque jour, pas l'intensifier...
-Je suis donc haineuse à ce point ? Je te fais peur ?
-Non, tu caches et réprime ta rancœur, mais elle reste présente et ça m'attriste.
-Je... Tu ne voulais pas me demander comment j'ai conquis ce pouvoir ? Où ai-je dissimulé les reliques ? Tu...
-Non, je n'en ai que faire.
-Alors je vais te le dire.
-Pardon ?
-J'ai besoin de cracher une bonne fois pour toute mon venin.
-Si ça peut t'aider, je t'écoute...
-Après avoir activé la puissance des runes, j'ai remarqué que ce que je croyais être de simples marques étaient en fait des inscriptions. Des caractères disposés sur chacune des quatre reliques qui, une fois assemblés, donnaient une équation.
-Il fallait la résoudre pour activer le pouvoir ?
-Non, pour contrôler le pouvoir. L'activation n'est quasiment rien, la prophétie signifiait juste que les personnes présentes lorsque la magie s'opérerait seraient touchés par le pouvoir. J'étais seule, mais ce pouvoir ne m'a en rien servi, ce fut un effroyable fardeau. Savoir que l'on détient un tel pouvoir est quelque chose de fantastique, de fantasmagorique même! Mais...
-Mais ?
-Rien. J'ai réussi à me pencher sur l'énigme, je n'ai réussi qu'à en déchiffrer la première partie. Ça donne trois.
-Trois ?
-Oui, le chiffre trois, ça m'a autant étonné que toi vu la difficulté mais je suis certaine du résultat. Je n'ai par contre pas réussi à décoder les autres. Ce chiffre m'a néanmoins permis de me libérer.
-Comment ça ?
-Tout n'est que magie Aj'Deh'Là, une fois que j'eus compris que je détenais enfin un résultat j'ai ressenti en moi la puissance de ces reliques. J'ai vu... Je ne sais pas trop... Une Sramette cruelle, horriblement cruelle, bien plus que moi! Néanmoins c'est elle qui aura cet... héritage. Un Sram forgeron... J'ai vu... une étrange caravane dotée d'ailes de bois, elle volait! Le ciel... Une Sramette la conduisait également, mais celle-ci semblait bien peu puissante. J'ai néanmoins perçu qu'elle serait... la destination de cet héritage, que son caractère lui permettrait de... de recréer la Confrérie.
-La Confrérie... Les Roublards ?
-Non! Une Confrérie bien plus ambitieuse, mais leur repaire a été englouti, ai-je appris avant de partir.
-Quelle Confrérie ?
-La Confrérie de Fon. Organisme mystique auquel j'ai malencontreusement participé, deux jours avant l'enlisement de leur île j'ai appris que le Cœur des Mers avait pivoté, révélant une autre partie de la prophétie. Cette organisation aurait pu s'inscrire dans la légende... mais nous étions trop pervertis.
-Quelle prophétie ?
-C'est dans le second siècle après une Aurore Pourpre
Que les portes d'Alsath et d'Urjh seront forcées
La voleuse trouvera trois des runes de Vent
Et le nouveau pouvoir illuminera le monde
Ceux qui l'ont ranimé jouiront de toutes ses grâces
Seule la voleuse saura...

-Saura ? C'est tout ?
-Oui ce fut tout, jusqu'à ce que la pierre bouge et révèle un autre pan de vérité :
...En être la gardienne.
Elle résoudra le un, mais les deux attendront
Elle verra notre éther mais ne saura y croire
Sa mort permettra aux ailes de tourner.

-Ça me semble bien... énigmatique.
-Leur éther est sûrement la vision que j'ai eu, mais pourquoi "notre" ? Qui sont-ils ? Pourquoi dois-je mourir ?
-C'est sûrement ta destinée, tu es la voleuse de la prophétie : tu resteras à jamais dans les mémoires.


Chakra se redressa, admirant les dizaines de dagues médiocres qu'elle avait créées, qui restaient entassées dans un coin de la grotte.

-Je n'ai plus envie d'y réfléchir, c'est ton tour! Promets-moi de jeter tout ça.
-Quoi ?


La Sramette fit jaillir avec style ses deux dagues légendaires et s'apprêtait à s'occire pour se libérer, Aj'Deh'Là était heureusement assez svelte et rapide pour pouvoir l'interrompre.

-Chakra! Qu'est-ce que tu fais ?! Sram soit loué, j'ai quand même des réflexes!
-Je dois mourir pour accomplir la prophétie! Je supporte ce fardeau depuis trop longtemps, tu ne peux pas comprendre!
-Les écrits ne stipulent pas que tu doives te tuer, arrête!
-Tu as raison... Mais je perds la tête. Je n'en peux plus. J'ai...
-Oui ?
-Je ne mourrai jamais, tu dois trouver les grands-parents de la Sramette cruelle que j'ai aperçue, tu dois faire ça pour moi!
-Mais je ne suis qu'un ermite, je ne sais rien d'elle à part sa classe! Et elle n'est même pas née ?
-Tu la trouveras.
-Tu n'as pas vu son nom dans... ta vision ?
-J'ai... Attends, ça va me revenir... En...
-En ?
-Entuwan, c'est ça : Elorie Entuwan.


Chakra glissa un objet rond dans la poche d'Aj'Deh'Là sans qu'il s'en rende compte, puis s'éclipsa.
À jamais.


-Chakra ?
-J'ai enfin compris Aj'Deh'Là, je vais m'accomplir avec mon ami Vent. Je te laisse mon pouvoir!


Aj'Deh'Là ne comprit pas tout de suite, puis il vit son amie disparaître dans la brume, il eut l'un de ses derniers sourires de jeune homme et pensa :

-"Cette Sramette est vraiment... une légende."

[HRP] Ce début de BackGround de Guilde n'est qu'un brouillon, une version définitive et complète sera bientôt disponible avec comme quatrième partie l'histoire d'Elorie Entuwan (qui héritera du pouvoir de Chakra) puis en cinquième partie la découverte de la boussole par Isaya dans le ventre d'un poisson et l'avènement d'Air Force Sram, renouveau de la Confrérie de Fon basé sur l'héritage légué par ces illustres Srams qui au-delà de leur malhonnêteté s'avèrent être de bonnes personnes qui ont toutes participé à découvrir la magie d'Osaroth. [/HRP]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://airforcesram.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Air Force Sram [Version longue - En cours]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Air Force Sram [Version longue - En cours]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le seigneur des anneaux (version longue Bluray)
» Non-Stop Nyan Cat !
» Eau-devie, pandawa dans la voie Air/Terre
» [film le Hobbit] versions longues
» Marathon Seigneur des Anneaux (versions longues, s'il vous plait !) le Samedi 22 Fevrier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Air Force Sram :: Le guichet d'accueil :: Historique de la compagnie-
Sauter vers: