AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Zaryel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zaryel
Tofoune
Tofoune
avatar

Nombre de messages : 172
Age : 37
Habitat : La ou il peut dormir
Classe : Xelor
Date d'inscription : 07/03/2009

MessageSujet: Zaryel   Jeu 3 Juin - 14:36

De récents événements ont fait revenir de nombreux souvenirs…Je pense qu’il est temps pour moi de raconter mon passé.

Enfance et Marteau.

Chaque histoire a un commencement.
La mienne commence avec la rencontre entre Robur, un puissant Sacrieur et Xylit jolie Xélorette et grande alchimiste.
Robur était en quête d’un remède pour son acné galopante qui faisait fuir au loin toute prétendante. La Xélorette composa un baume qui dépassa de loin toutes ses espérances. Il remercia ma mère d’un premier baiser.

Le puissant Sacrieur pensait enfin pourvoir conquérir la gent féminine mais Xylit fut d’un autre avis : un beau Sacrieur qui forge de si beaux marteaux, on ne le laisse pas passer… Il y eut d’autre baisers, un mariage et puis ma naissance.

Quelques années plus tard naquit ma sœur Morgana fière Sacrieuse comme son Papa. De mon enfance je me souviens surtout de nos jeux dans les quais de Sufokia, de nos lancers de marteaux et des vols de poissons et des cours d’alchimie de ma mère.

Et puis vint l’accident : un jour rêvant déjà de devenir un grand aventurier, je voulus m’emparer du plus grand marteau de mon père. A l’aide d’une grande perche, je tentais de
déloger l’arme qui me tomba sur la tête.

Le crâne défoncé, je suis resté plusieurs mois dans le coma. Mes pensées mélangées, mes souvenirs déformés… Je ne fus plus jamais le même… Et depuis je souffre de défauts de prononciation et de perte de mémoire…


Premier amour, première douleur.

Je rencontrais mon premier amour lors de mon 30ème anniversaire, ce qui est très jeune pour un Xélor. Elle se nommait Nima, jeune Eniripsa amie de ma sœur, elle me trouva si mignon qu’elle m’offrit le plus beau cadeau d’anniversaire de ma vie…

Nous nous aimions en cachette dans les champs au nord de Sufokia car les parents de Nima, de sombres généraux Brakmariens, ne voulaient pas la voir dans les bras d’un Xélor.


Un jour ma belle Eniripsa m’envoya un message : elle voulait me voir, m’annoncer une très importante nouvelle. J’attendis toute la nuit mais elle ne vint jamais.

Le lendemain mes parents m’embarquèrent de force vers une école Xélor. Quelque part dans un phare au large de Sufokia.
Je ne le savais pas encore mais je ne devais jamais plus revoir ma famille…


Syliphe.

A l’école Xélor je me plongeais dans les études pour oublier Nima…Pour oublier l’inexplicable rejet de ma famille.
Deux ans après mon entrée je fis la rencontre de celle qui me fit oublier mon malheur. Syliphe, petite Xélorette à lunettes et au grand caractère, se téléporta par accident dans ma chambre.
Très gênés nous passâmes la nuit à dénouer nos bandelettes et quand elle fut partie je lui promis de lui faire réviser les principes de la téléportation.
Le soir même au-dessus d’un livre ouvert, nous nous embrassâmes.

Trois ans… Trois ans d’étude et d’amour dans une tour pleine de livres et de mécanismes.
Si ce n’était pas le paradis de Xélor cela y ressemblait.
C’est à cette époque bénie que j’appris les métiers de bijoutier et la forge des marteaux.

Syliphe était douée mais pour son plus grand malheur la téléportation lui échappait.
Un jour elle disparut dans un nuage de magie temporelle, pour ne plus jamais réapparaître. On la chercha dans toute l’école mais on ne retrouva d’elle que sa capuche, des cendres et quelques bandelettes.
Bandelettes que je garde toujours sur moi.

Décadence et Saint Chacha.

Inconsolable de la disparition de mon amour je quittais l’école. Mais ce fut pour apprendre une plus terrible nouvelle encore.
Nima était enceinte de moi, son père en colère avait décidé de m’assassiner moi et toute ma famille.
Mes parents parvinrent à m’éloigner moi et ma sœur. Mais ils trépassèrent de la main d’un Sram sans cœur. Nul mis à part mes géniteurs ne savait où était partie Morgana.
Quant a l’enfant de Nima, j’appris que c’était une petite fille sans jamais découvrir son nom ou sa classe.
À ces nouvelles, ma folie devint plus grande encore, j’errais dans les terres d’Amkana les idées en vrac. Je dormais dans les rues d’Astrub, me nourrissant de détritus et contractant une maladie honteuse dans les bras d’une Sacrieuse quelque peu perverse…

Au comble de ma déchéance et de ma folie, je fus alors tenté de dormir près du donjon Bouftou. Je fis la
rencontre du Saint Chacha. L’étrange créature me parla et remit de l’ordre dans mes idées. Elle m’apporta réconfort et sagesse… Depuis il ne me quitta plus. Et peu à peu, la folie disparut. Preuve de la Sacralité du Saint Chacha !

Ainsi je voyage… Entre folie et sagesse.
En quête de ma sœur, en quête de ma fille, en quête d’un amour qui ne disparaît pas. Xélor et Saint Chacha m’aideront à les trouver et à retrouver la paix de mon âme…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Zaryel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Air Force Sram :: La bibliothèque volante :: Les archives passagères-
Sauter vers: